Cable Girls [Netflix]

Netflix est maintenant une source très intéressante de cinéma et de télévision internationale. On retrouve de produits provenant de la France, de l'Inde, de la Turquie, de l'Espagne, des pays asiatiques et même du Canada (pour les USA on est international). Un fouillant, je suis tombé tout à fait par hasard sur l'excellente série espagnole "Cable Girls" ("Las chicas del cable" de son titre original). Elle traverse des sujets comme la technologie, le droit des femmes, l'espionnage, les malentendus, les policiers corrompus, l'amour de tous les genres, tout ça dans le Madrid des années 20.

La série suit le personnage de Lidia Aguilar Dávila qui est en fait Alba Romero, une voleuse qui est envoyée par un policier corrompu dans une compagnie de téléphone pour y voler le contenu du coffre-fort en échange de sa liberté. Elle s'y fait engager comme téléphoniste, mais découvre vite que son patron est nul autre que son ancien amour. De plus, elle s'y fait des amies qui devient plus importante dans sa vie que cette mission, surtout lorsque l'on parle d'éliminer leur poste avec l'automatisation de leur travail. L'amitié entre Lidia (Blanca Suárez), Ángeles (Maggie Civantos), Carlota (Ana Fernández) et Marga (Nadia de Santiago) est ce qui porte la série. Leur soutien entre chacune d'elles est l'engrenage de la majorité des épisodes. La bande-annonce nous livre le message que si pour être libres, elles doivent enfreindre la loi, elles sont prêtes à le faire. Mais sont-elles vraiment prêtes pour les conséquences qui vont avec leurs actes.

J'ai adoré cette production exclusive à Netflix. En fait, j'ai adoré la première saison alors que l'on nous présentait les difficultés rencontrées par les femmes dans les années 1920 autant au travail que dans la vie. Les voir évoluer dans ce monde où l'opinion des femmes n'est pas importante, où l'homme peut-être sauvage tant qu'il veut avec une femme puisqu'il est son mari, peut être choquant, mais c'était la réalité des années 20. Elles y rêvent de liberté, même si c'est n'est que de posséder un emploi. La seconde saison fait suite à un meurtre accidentel et c'est là que j'ai trouvé que ça dérapait. Alors que certains personnages évoluent suite à cette situation, d'autres répètent toujours les mêmes erreurs. Marga accumule les malentendus, mais certains sont extrêmement forcés et causent une multitude de problèmes. Ça en devient fatigant. Mais pas aussi fatigant que la musique moderne, presque dubstep, qui joue alors que les gens dansent le Charleston. C'est le seul point qui vient nuire à l'allure d'authenticité que donnent les décors et les costumes à la série. Une troisième saison est en production pour une sortie prévue en septembre 2018.



Cette série est disponible sur Netflix.

Messages les plus consultés de ce blogue

Surveillez cet espace...

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]