The Man in the High Castle [Prime Video]

Les bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki ont sonné la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais qu'est-ce qui serait arrivé si les nazis les avaient précédées avec le largage d'une bombe sur Washington D.C.? C'est sur cette réalité que se joue la série "The Man in the High Castle" sur Prime Video d'Amazon basée sur le roman du même nom de Philip K. Dick, qui va offrir une troisième saison à partir du 5 octobre prochain (en plus d'une quatrième saison annoncée récemment au Comic-Con de San Diego).

En 1962, dans une Amérique divisée en deux, d'une part avec le "Greater Nazi Reich" (GNR) et de l'autre les "Japanese Pacific States" (JPS). Entre les deux, une zone neutre dans les Rocheuses. On y suit les personnages Juliana Crain (Alexa Davalos), Frank Frink (Rupert Evans), Joe Blake (Luke Kleintank), John Smith (Rufus Sewell), Nobusuke Tagomi (Cary-Hiroyuki Tagawa) et Takeshi Kido (Joel de la Fuente) dont la vie et les valeurs vont s'entrecroiser. Au cours des deux saisons disponibles de la série, Juliana croisera tous ces personnages à un moment donné ou l'autre. Tout le monde semble avoir un plan pour elle, alors qu'elle ne veut que savoir le pourquoi de ce qui est arrivé à sa sœur. Son copain Frank travaille dans une usine qui fabrique des répliques d'armes antiques. Il n'aime vraiment pas les Japonais. Son très fidèle ami Ed McCarth (DJ Qualls) le suit dans toutes ses aventures. Joe Blake pour sa part, est un cas spécial. On ne sait pas vraiment s'il est bon ou méchant (nazi), mais c'est certain qu'il va aller où c'est le mieux pour lui. Juliana va certainement influencer sa pensée. John Smith est un Obergruppenführer (équivalent au grade général) des SS américains qui cherche à percer la résistance, mais se heurte à des questions morales de son travail. Takeshi Kido fait partie des Kempeitai (police militaire de l'Armée impériale japonaise) stationnés à San Francisco. Nobusuke Tagomi, quant à lui, est le Ministre du commerce des JPS.

La tension politique en Amérique est à son plus fort alors qu'on apprend que le Führer Adolf Hitler est malade (il est atteint d'un parkinson assez avancé). Les gens qui veulent le remplacer ont le désir de lancer une autre bombe, mais du côté des JPS afin d'avoir tout le contrôle de l'Amérique. Amateur de tout ce qui est occulte, Hitler est à la recherche de newsreels qui montrent des versions alternes de l'histoire où les Alliés gagnent la guerre au lieu de se rendre aux nazis ou encore une bombe nucléaire qui atteint San Francisco. Est-ce des faux films? Un homme connu sous le pseudonyme "The Man in the High Castle" (de son vrai nom Hawthorne Abendsen - joué par Stephen Root) possède beaucoup de ces films et le Führer utilise toutes ses ressources afin de mettre la main sur ceux-ci. Juliana a vu un de ces films qui montre son copain Frank être exécuté par Joe Blake, alors que tous les trois savent que cela ne s'est jamais passé. L'impossibilité de ces images intrigue tous ceux qui les voient, y compris Abendsen qui croit que Juliana détient la réponse. Pendant ce temps Tagomi expérimente cette réalité alterne en temps réel lorsqu'il médite. Il y rencontre des gens qu'il connait de son temps, y compris sa famille décédée.

"The Man in the High Castle" est une autre série surprise sur Amazon Prime Video. Elle contient ma passion des films de la Seconde Guerre mondiale mélangée à la science-fiction que l'on retrouve dans la question "Et si cela arriverait". J'étais emballé dès le premier épisode. Les personnages sont attachants et font réagir. On les aime (même si certains sont l'ennemi) ou on déteste (même s'ils sont du bon côté). D'autres, on laisse passer le temps en espérant qu'ils sont dans le fond du bon côté. Par exemple, l'Obergruppenführer Smith nous laisse espérer que son sens à vouloir protéger sa famille le sauvera, que Frank n’est pas si méchant que sa haine le pousse, que les investigations de Kido lui montreront que la résistance n'est pas le vrai problème. On ne peut qu'être intrigué par Tagomi et son étrange pouvoir qu'il ne comprend pas lui-même. C'est un peu "Twilight Zone" à la fin de la première saison et n'est pas vraiment expliqué (même si bien exploré par le personnage) durant la seconde. La bande-annonce de la troisième saison semble faire évoluer l'idée vers une "invasion". Je suis bien excité de voir comment cela va continuer.

La série est très belle à regarder avec des décors (et des costumes) qui mélangent un look de la fin des années 50 et l'architecture nazie d'un côté et de l'autre un esthétisme japonais. Le pouvoir du visuel sur la peur est très fort. Il est stupéfiant de voir comment des gens qui ont combattu pour la liberté durant la Seconde Guerre mondiale se sont adaptés à leurs nouveaux gouvernements. Il en est encore plus vrai pour ceux qui sont nés après la capitulation. Le côté allemand est beau, propre, avec ses petites maisons alignées, ses habitants prêts à tout pour aider leur gouvernement. Du côté japonais, les Américains sont traités comme la peste, alors ils vivent dans des endroits à peine corrects. Certains embrassent la culture japonaise, alors que d'autres se sont rapprochés de ceux-ci pour offrir un certain commerce de curiosités, mais ils restent quand même des citoyens de seconde classe aux yeux des Japonais. Ils peuvent être capturé pour n'importe laquelle raison. La zone neutre, quant à elle, fait penser au Far West avec ses villes poussiéreuses avec ces rues désertes (du moins Canyon City qui semble être représentatif). C'est là que se rencontrent les agents de la résistance. Avec le gouvernement qui décide tout sans l'opinion de ses citoyens, on assiste à de choses telles que des avions supersoniques dans le ciel, de grandes constructions sans opposition, Big Brother est là, tout le monde est sous écoute, tout le monde fait attention. Au total, cela fait bien froid dans le dos. Si vous cherchiez une raison de vous abonner à Amazon Prime, c'est bien "The Man in the High Castle".







Cette série est disponible sur Prime Video.

Messages les plus consultés de ce blogue

Surveillez cet espace...

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]