Here and Now [DVD]

Voilà une série très d'actualité sur la famille. Mais il faut dire que la famille Bayer-Boatwrights est très spéciale en partant. Multiculturelle, vivant à Portland, elle inclut les parents, Greg (Tim Robbins) et Audrey (Holly Hunter), leur seule fille biologique Kristen (Sosie Bacon - la fille de Kevin Bacon), ainsi que leurs enfants adoptés Ashley (Jerrika Hinton), Duc (Raymond Lee) et Ramon (Daniel Zovatto). Chacun a ses mensonges, ses secrets et ses regrets. Il en va de même pour une série de personnages secondaires très intéressants. Mais ce qui est plus curieux, c'est le rappel constant de "11:11". Malgré tout cela, la série m'a laissé bien froid jusqu'aux deux derniers épisodes. Ce n'est pas trop bon pour les cotes d'écoute.

La maman est vraiment celle qui m'a le plus intrigué dans tous ce beau monde-là. Ancienne thérapeute devenue une spécialiste en résolution de conflits. Elle croit avoir réponse à tout, elle organise des réunions familiales pour faire part de son opinion. Le papa vient d'avoir 60 ans. Il est l'auteur d'un seul livre ("A Layperson's Guide to Here and Now") dans sa carrière qu'il commence à douter du contenu. Il trompe sa femme avec une prostituée asiatique de luxe. Ashley, adoptée du Libéria, est très malheureuse dans son mariage avec Malcolm (Joe Williamson) et dans sa vie en général (par rapport à sa race). Duc, adopté du Vietnam, est un genre de gourou qui se décrit comme un "architecte émotionnel". Il a un conflit interne quant au sexe (sa vraie mère était prostituée) et a du mal à se rapprocher des gens (même si c'est sa job). Ramon, adopté de Colombie, est heureux d'avoir rencontré Henry (Andy Bean). Mais dès le début de la série, il est harcelé par des visions de "11:11". Puis il y a la jeune Kristen qui veut se faire remarquer de n'importe quelle façon dans cette famille variée alors qu'elle se voit la plus ordinaire du groupe. Les interventions de la mère suivent leur cours et Ramon se retrouve chez le docteur Farid Shokrani (Peter Macdissi), un psychiatre musulman dont la mère fait partie des visions de son patient. De plus, le 11/11 est la date de naissance du docteur. La mère de Ramon le croit schizophrène et veut que cela soit arrangé vite, alors que le psychologue veut en savoir plus. Mais le pauvre docteur Shokrani a ses propres démons que l'on découvre durant le déroulement de la saison. Il n'est pas pratiquant de sa religion, mais sa femme Layla (Necar Zadegan) l'est, tout comme son fils Navid (Marwan Salama) de sexualité fluide qui s'habille en femme voilée à la maison.

Chaque épisode est suivi d'une petite revuette sur la signification d'une séquence en particulier. L'auteur Alan Ball nous met un peu plus de contexte pour nous amener à réfléchir sur une question. Chaque intervention semble avoir un but précis, mais c'est tellement vague que l'intérêt manquait de ma part. Ma patience n'a pas du tout été récompensée. Cela se serait peut-être produit durant une seconde saison, mais HBO a annulé la série. J'ai adoré les personnages. Rarement, on nous offre de personnages avec autant de dimension dans leur personnalité. Cependant, le scénario est ultimement endormant et ne tiendra pas l'intérêt de la majorité des téléspectateurs. La série existe seulement sur DVD, mais il y a une copie numérique en haute définition qui est offerte dans l'ensemble.




Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Messages les plus consultés de ce blogue

CONCOURS Blu-ray Skyscraper

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]