Won't You Be My Neighbor? [DVD]

Fred Roger a révolutionné la télévision pour enfants avec sa création de la série préscolaire Mister Rogers' Neighborhood en 1968 qui dura jusqu'en 2001 (912 épisodes et spéciaux télévisés au total). On a tous vu dernièrement cet extrait sur le web où Monsieur Roger est à la rescousse de la télévision publique qui était dans la mire des coupures de Nixon. Un discours qui a su donner des frissons au sénateur John Pastore. Le réalisateur Morgan Neville a donc décidé de s'intéresser de plus près de la philosophie derrière celui qui a beaucoup de respect pour l'enfance et aimerait tant que ceux qui produisent du contenu pour enfant aient la même considération.

Si on écoute bien, on se rend compte que, dans son émission lente et calme, Fred Roger était assez intense dans sa philosophie de ce que l'on doit dire aux enfants. Par exemple, lors de l'assassinat de Bobby Kennedy, il a fait un sketch avec Daniel le tigre qui demandait ce que voulait dire ce mot qu'il avait entendu souvent cette journée-là. Plus tard dans la série, il y avait des thèmes pour la semaine au complet comme la mort, le divorce et bien autres sujets délicats pour les enfants. Il disait qu'il fallait inclure les plus jeunes dans ce genre de conversation. C'était encore plus intense que dans ses premiers temps où il parlait de la guerre (un lien direct avec l'actualité) ou encore qu'il invitait un policier noir à se détendre les pieds dans sa piscine (alors que les gens de l'époque n'acceptaient pas cela du tout). On y parle aussi d'une autre production de Fred Roger, "Old Friends... New Friends", qui s'adressait plus aux adultes, mais avec le même regard et questionnement qu'il aurait offert aux enfants. Il n'y a qu'un extrait dans le documentaire, mais vraiment assez pour piquer ma curiosité (un des épisodes interview Ruth Ellen Patton qui est la fille du célèbre général). En 2001, on l'invita à parler aux enfants suite à l'attaque terroriste sur le World Trade Center.

Fred Roger disait aux enfants qu'ils étaient spéciaux, car il y avait quelqu'un qui les aimait tel comme ils étaient. C'est pourquoi que vers la fin du documentaire, le réalisateur a cru bon d'inclure un extrait d'un journaliste qui l'accuse de la création d'une société narcissique où chacun croit qui est spécial et unique. On soutient le fait qu'il n'a jamais dit qu'il fallait travailler fort pour atteindre ce but. Même à ses funérailles, il y avait des gens qui manifestaient contre sa tolérance des homosexuels. Wow! Des intolérants de la tolérance. Le documentaire souligne souvent que Fred Roger avait peur de ne pas être à la hauteur des attentes des gens parce qu'il est différent. Je crois que c'est sa différence qui fait de lui un homme extraordinaire.

Lorsque j'ai reçu ce DVD, je croyais vraiment que c'était une reconstitution de la vie de Fred Roger. Je trouvais que l'acteur sur la pochette lui ressemblait vraiment! Et non, c'était un documentaire composé d'un mélange de vieux vidéos, de vieux films 8mm et d'interviews récents. Alors qu'avec ce type de source un DVD est bien correct, notez qu'il y a aussi une version Blu-ray qui sera offerte en magasin. Notez que le film a récolté 22 millions de dollars aux États-Unis lors de son passage en salle, faisant de ce documentaire biographique le plus profitable de tous les temps. Je trouve bien dommage dans ce cas-là que le disque soit aussi dénudé de suppléments, même si cela avait été des interviews allongées.

Tout comme à la fin du film, je vous laisse sur une activité que Monsieur Roger proposait aux gens. Il disait de prendre une minute (en vérifiant sa montre pour que vous passiez vraiment une minute) pour penser à une personne extra spéciale qui a toujours voulu ce qui était de mieux pour vous, qui a toujours pris soin de vous au-delà de tout et vous a toujours encouragé au meilleur de vous-même. Vous allez être surpris de l'émotion qui s'en rattache.




Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Messages les plus consultés de ce blogue

Surveillez cet espace...

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]