Tales from the Hood 2 [Blu-ray]

Je suis tombé cette semaine sur "Tales from the Hood 2" seconde itération de la franchise qui a vu le jour en 1995 avec le premier opus écrit et réalisé par Rusty Cundieff aidé par son compatriote Darin Scott. On retrouve le même duo pour le second opus ainsi que la même formule qui n'est pas sans rappeler la série Tales from the Crypt à la fin des années 80.

L'histoire débute dans un futur proche où un opérateur de prison est sur le point de sortir un policier robot afin de faire la loi et bien garnir ses établissements carcéraux. Pour alimenter l'imaginaire de son robot, il fait appel à M. Simms, un conteur hors pair qui, avec ses différentes histoires, va permettre au robot de se faire une idée de ce qui est bon ou pas. La première histoire nous amène dans un petit village où Audrey et Zoé visitent un musée sur l'histoire des noirs. En voyant une poupée nommée "Golly" sur les étagères, Audrey désire plus que tout de se la procurer, mais le gardien du musée ne veut rien savoir. La nuit venue, les deux jeunes femmes reviennent au musée avec le frère d'Audrey pour voler la poupée, mais ils découvrent tous ensemble que ça ne sera pas si simple que ça. Pour le second récit, on se transporte dans un garage louche ou un pimp renommé est tabassé par trois gars afin qu'il révèle l'emplacement de cinq millions de dollars. Un des gars s'emporte et le tue et le trio reste sans indice pour trouver le magot. Ils se retournent donc vers un charlatan qui prétend parler aux morts dans son émission de télévision et sous le joug d'un pistolet, lui demande une petite séance privée. Il n'y a personne qui s'attendait à la tournure de cette soirée, même le charlatan. On poursuit avec une histoire de drague sur internet alors que deux jeunes hommes se trouvent des rencarts via l'application "Tinder". Ils sont invités chez une charmante jeune femme qui les attend en compagnie d'une amie, la soirée se déroule bien, l'atmosphère qu'ils désiraient est au rendez-vous. C'est alors que l'un des gars met de la drogue dans les verres des filles, mais une surprise les attend et comme dirait le vieil adage, qui est pris qui croyait prendre. La dernière histoire nous transporte chez un homme noir de bonne famille, qui attend son premier enfant. Ce dernier aide financièrement la campagne électorale du républicain William Cotton, qui est connu pour ses idées racistes. Alors que sa femme est aux prises avec des visions et qu'elle croit fermement que son bébé est en danger, le futur père sera confronté à une vieille histoire qui a marqué les droits des noirs et devra faire comme le jeune Emmett Till et ne pas avoir peur de faire un sacrifice.

Le film débarque dans un ensemble de deux disques qui comprend Blu-ray et DVD. La pochette nous montre le personnage de M. Simms et son visage est repris pour agrémenter le menu du disque. Au niveau technique, le film ne fracasse rien, mais fait le travail. Une image claire, des couleurs nettes, mais sans plus. La piste sonore, disponible en anglais seulement, mais avec des sous-titres en plusieurs, est correcte. Musique, dialogues, sons ambiants cohabitent très bien ensemble, mais encore une fois, rien de bien extraordinaire. On ne retrouve rien en bonus sur le disque.

Au final, on se retrouve avec quatre histoires simplistes, cinq avec celle qui fait le lien avec les autres, mais chacune des histoires manque un petit-je-ne-sais-quoi pour nous réellement passer du bon temps. Trop simpliste, trop série B à mon goût, un deux heures qui en parait beaucoup plus. Un produit qui tombera vite dans l'oubli.





Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Messages les plus consultés de ce blogue

CONCOURS Blu-ray Skyscraper

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]