Sharp Objects [Blu-ray]

"Sharp Objects" est une minisérie qui aurait plutôt passé sous mon radar si ce n'était la présence à la réalisation de notre célèbre québécois Jean-Marc Vallée. Évidemment, la présence d'Amy Adams (aussi à la production) et Patricia Clarkson, une actrice que j'aime bien, n'est pas à négligé dans ma décision de visionnement.

La vie dans la ville de Wind Gap au Missouri est de ce qui est des plus ennuyantes. Le principal divertissement dans cette ville porcine consiste au commérage, et il semblerait aussi de lever le coude pour n'importe laquelle raison. Mais il y a aussi des enfants kidnappés qui sont retrouvés morts, sans dents. La police locale dit que c'est probablement des travailleurs étrangers qui en sont la cause. Les gens se cachent pour dire que c'est probablement le père de la première victime (il pleure trop pour que ça ne soit pas lui) ou encore le frère de la plus récente victime qui s'est renfermé depuis le meurtre (il n'a jamais avoué ne PAS l'avoir tué). Le commérage prend tout une autre allure alors que Camille Preaker (Amy Adams) revient dans sa ville natale en tant que journaliste d'enquête sur l'affaire. Ajoutez à cela qu'elle est alcoolique et récemment libérée d'un hôpital psychiatrique (elle pratique l'automutilation). Sa mère, Adora Crellin (Patricia Clarkson), est une figure mondaine de Wind Gap, dominatrice auprès de ses enfants, son mari et ses amies. Elle veut contrôler afin que les gens aient besoin d'elle, une des raisons pourquoi Camille a quitté la ville. Richard Willis (Chris Messina), un détective de Kansas City participe à l'enquête qui tourne en rond vu le manque flagrant d'indices et de réelle collaboration du chef de la police locale, Bill Vickery (Matt Craven). Camille et Richard se lient d'une certaine amitié afin d'échanger quelques secrets de la ville qui feront avancer l'investigation. Au travers de cela, on nous propose des flashbacks de la vie de Camille à Wind Gap.

Le visuel de la série est un peu sur le côté terne et souvent accompagné d'éléments hors focus. Le tout est intentionnel par le réalisateur, mais cela masque souvent les détails de la production. Cependant, nous pouvons remarquer énormément de détails dans les maisons de Wind Gap, incluant les vieilles murales peintes sur le côté des bâtiments. Pour ce qui est de l'audio, on a droit à des dialogues dirigés sur les haut-parleurs avant. Cependant, la musique, qui joue un grand rôle dans la série, est très variée dans son ambiophonie selon le contexte. Par exemple, une des séquences veut nous faire passer de la musique ambiante à une musique par écouteurs (mais inverse le côté de l'oreillette par celle du personnage). Comme suppléments, il n'y a qu'une revuette de cinq minutes sur la création de la ville de la série. Retrouvez aussi une copie numérique (iTunes, UV et Google Play).

"Sharp Objects" est un intéressant récit à propos d'une mère castratrice, des démons personnels et des commérages des petites villes (ou comment avoir des bâtons dans les roues de toutes les directions). Une autre belle réalisation de notre Jean-Marc Vallée national. Cela me rend curieux de jeter un coup d'œil à son autre réalisation chez HBO, Big Little Lies.






Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Messages les plus consultés de ce blogue

CONCOURS Blu-ray Skyscraper

Rampage [Blu-ray]

Jean-Claude Van Johnson [Prime Video]